Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cabinet Yang Sheng
  • Cabinet Yang Sheng
  • : Médecine Traditionnelle Chinoise / Shiatsu / Tuina / Diététique Energétique Chinoise
  • Contact
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 09:24

Wuxing5elements.png

La Rate (Terre le Centre)

Surpoids, cellulite, rétention d'eau, obésité... C'est peut-être que votre Rate vous fait des misères? Un petit dysfonctionnement du côté du Méridien Rate-Pancréas (Saison Terre, du 29 juillet au 14 août). Les symptômes sont plus présents pendant les périodes Terre mais pour beaucoup, c'est une problématique chronique.

Les fonctions de ce méridien joue un rôle important dans la médecine chinoise. L’idéal est de faire en sorte d’avoir une rate forte, permettant ainsi d’harmoniser les autres organes car ceux-ci reçoivent son souffle.

Cela est loin d’être facile lorsqu’on mange quotidiennement des aliments gras, sucrés ou raffinés. Que ce soit le gras, le sucre ou tout aliment raffiné, ils vont bloquer la rate et entraîner une accumulation d’humidité débouchant vers un surpoids.

De très nombreux aliments sont fabriqués à partir de farine raffinée (le pain, les pâtes, les pâtisseries…) au détriment de farine complète ou semi-complète. Le raffinage consiste à enlever les enveloppes de l’amande centrale du grain. Le grain perd ainsi la couleur brune du son mais n’est pas complètement blanc, il est donc blanchit par la suite en utilisant différents procédés

Le blocage de la rate par les mucosités :  En médecine chinoise les mucosités sont responsables de beaucoup de troubles. Lorsqu’elles entravent la rate, la digestion et l’extraction de l’essence des aliments ne peuvent se faire correctement. Ce sont ces mucosités qui créent le surpoids, la cellulite et l’obésité. Ce qui favorise la création des mucosités  Nous mangeons trop d’aliments industriels (dont la charcuterie, pâtisseries et pains) qui contiennent énormément de sel, de gras, de sucre, de matières premières raffinées et, pour enfoncer le clou, de nombreux additifs alimentaires.

Les aliments affaiblissant la rate auront pour conséquence d’accumuler de l’humidité. L’humidité qui ne peut être évacuée se transformera par la suite en mucosités.

Ce qui fatigue principalement la rate est le fait :
De manger trop d’aliments amenant beaucoup d’humidité comme les plats industriels, la charcuterie, le lait, tout ce qui est cuit dans le gras, les fritures…
De manger froid trop souvent
De boire froid trop souvent
De boire trop d’alcool
De manger cru (crudités, salades…) au lieu de cuit
De manger des aliments sucrés trop fréquemment
De boire des boissons sucrées trop fréquemment
De boire une très grande quantité de liquide alors que le corps n’en a pas besoin
De manger peu ou pas du tout au petit déjeuner
De prendre un petit déjeuné sucré au lieu de salé
De prendre ses repas tard le soir
De manger beaucoup lors du dîner
De manger à des heures irrégulières

La glace en fin de repas, pour soit disant aider à digérer, est un non sens complet du point de vue de la médecine chinoise. Nous avons besoin de chaleur pour entretenir notre « feu digestif », si l’on refroidit ce feu la digestion se passera mal et un surplus d’humidité perturbera la rate.

On nous dit que manger des crudités est très bon pour la santé puisque les légumes sont frais. Même chose en ce qui concerne les salades pour garder la ligne. L’inconvénient avec ce type d’aliments c’est justement qu’ils sont crus, cela va affaiblir encore une fois le feu digestif, c’est à dire qu’ils perturberont la digestion (gonflements, flatulences…). La rate avec l’aide des reins devra maintenir le feu digestif ce qui fatiguera le corps.

La diététique chinoise dit que la saveur douce, c’est à dire « sucrée », tonifie la rate. Mais avant que vous vous jetiez sur la première sucrerie à portée de la main, j’aimerais signaler que généralement la rate est déjà surchargée de sucre. Cette surcharge à l’effet inverse de celui désiré, ça l’affaiblit, voire anéantit complètement ses fonctions. Rajoutons également, que la saveur douce de la médecine chinoise ne correspond pas exactement au goût sucré tel que nous le connaissons. En effet, le sucré est en quelque sorte une saveur douce puissance 10 … je vous laisse imaginer la surabondance de saveur douce que notre corps subit.

Préserver l’intégrité de la rate Pour préserver la rate il faudra donc éviter de faire ce qui la fatigue (voir la liste au-dessus). Mais pour les personnes ayant une rate naturellement faible, il faut en plus :

Ne pas attendre d’avoir l’estomac plein à ras bord pour arrêter de manger. S’arrêter avant, cela procurera la sensation que l’on n’est pas tout à fait rassasié.Stopper les grignotages Ne manger aucun aliment cru
Bien mâcher les aliments Manger et boire chaud seulement Ne pas boire pendant les repas ou boire uniquement en fin de repas une petite quantité
Réduire la quantité de blé (semi-complet de préférence), ou d’aliments en contenant, car le blé surcharge d’humidité la rate, il faudra donc aussi diminuer sa consommation de pâtes, de pain et accorder une plus grande place aux légumes. Privilégier le riz, le quinoa, le millet… aux produits à base de blé.

Portez-vous bien !!!!!!

 

Repost 0
Published by Cabinet Yang Sheng - dans Les 5 éléments
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 10:35

hiver.jpg

Conseils pour l’Hiver

L’hiver correspond à la fin du cycle annuel avant la renaissance du printemps. C’est le temps du repos et de l’intériorisation, qualité yin s’il y en a. Il commence début novembre jusqu’à Noël (solstice d’hiver). Cette période est nommée « le grand Yin », c’est-à-dire la période la plus yin de l’année. Les jours commençant à s’allonger à partir de fin décembre, l’hiver se poursuit dans une phase plus yang jusqu’au début février où le printemps prend alors la relève.

 

Le Rein, une réserve d’énergie à protéger et restaurer en hiver

Le Rein contient notre réserve d’énergie et il s’agit de la restaurer en partie par une vie équilibrée et saine. Si l’on croise maintenant cette première règle avec la règle saisonnière, à savoir que le Rein se remplit d’énergie quand arrive l’hiver, nous comprenons que l’hiver est la saison où naturellement si l’on peut dire, nous faisons nos réserves énergétiques pour l’année qui vient. Ces réserves seront alimentées par le surplus d’énergie produit par un mode de vie équilibré et par une attention particulière à notre alimentation et à notre respiration. En hiver, prendre soin de soi devient un principe de haute importance à respecter.

 

L’hiver, sachez ralentir et se vous reposer

Si bien évidemment le monde extérieur nous sollicite tout autant que le reste de l’année, il est particulièrement sage d’adapter son mode de vie et suivre le rythme de la nature qui s’est endormie. Aucun processus ne peut demeurer en permanence dans l’activité et le mouvement. Le repos n’est pas l’arrêt ou la diminution de la vie : il en est un des moments le plus important, celui qui permet de se ressourcer pour pouvoir repartir avec entrain au printemps.

Ainsi, en cette saison, le premier des principes est de savoir ralentir sa vie sociale et ses activités pour retrouver son chez-soi (sa maison mais aussi son intérieur intime). Soyez casanier ! Plongez-vous dans la lecture, la méditation, prenez le temps de rêver devant la cheminée. Sans aucune culpabilité, couchez-vous tôt, même très tôt si vous vous sentez fatigué, notamment durant la période du grand Yin (de début novembre à Noël).

Protégez-vous du froid en vous couvrant largement, notamment la partie des lombaires où sont logés les reins et la vessie, les deux organes anatomiques liés à l’hiver. Faites de même au niveau des pieds et de la tête. Mais surtout, prenez soin de vos reins : vous savez désormais que c’est là que réside votre réserve d’énergie que vous devez restaurer en hiver pour l’année qui vient. N’hésitez donc pas à vous programmer des soirées bien au chaud avec une bouillotte sur les lombes (creux du dos).

 

Sur le plan alimentaire

Une autre manière de prendre soin du Rein est de consommer des aliments qui vont le nourrir : soja, châtaignes, porc, canard, noix de cajou, haricots azukis, crevettes, coques, huîtres, crabe.

Plus encore que pour d’autres saisons, mangez chaud le plus souvent possible. Consommez également sans modération toutes les sortes de haricots, de légumineuses et de céréales : pois, pois cassés, pois chiche, lentilles, riz, sarrasin, millet, quinoa, petit épeautre. De même, cuisinez les « légumes racines » chargés des qualités nutritives de l’hiver : carottes, pommes de terre, navets, oignons. Dans cette même logique de saison, plutôt que de rechercher des vitamines dans les agrumes (orange, clémentine, pamplemousse…) dont les éléments nutritionnels ne correspondent pas à la saison hivernale, mangez plutôt des pommes, des poires ainsi que des fruits secs qui ont tout autant de qualités nutritives.

Les fruits de mer sont également à rechercher car ils possèdent d’énormes avantages sur les plans gustatifs et nutritifs. Variés et délicieux, ils sont extrêmement riches en protéines, sels minéraux, oligo-éléments et vitamines, tout en étant très pauvres en matières grasses. Laissez-vous tenter par les crustacés, crevettes, moules, huîtres…

 

Portez vous bien !!!!

Repost 0
Published by Shiatsuki - dans Les 5 éléments
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 15:08

Le Métal (automne) 

Méridien yin

11 points

Heure solaire : 3 h 00 à 5 h 00 (Début de la Marée Energétique)

Circule du thorax jusqu’à la main, angle externe de l’ongle du pouce

Il forme avec le Méridien de la Rate, le grand Méridien TAI YIN, (climat : humide)

 

Élement : Métal

Saison : Automne

Couleur : Blanche

Direction : Ouest

Climat : Sécheresse

Organe des sens : Odorat

Odeur : Acre

Saveur : Piquante

Emotion: Tristesse

Le poumon est associé à l’automne, il permet d’absorber l’énergie « le Tchi » dont dépend l’activité vitale. Cette énergie provient de l’extérieur, notamment sous la forme d’oxygène (mais pas uniquement) et la transforme dans le corps humain en Energie Vitale. Son rôle est de donner la force et la capacité de résistance aux agressions provenant du monde extérieur.

Le Poumon gère l’équilibre entre l’extérieur et l’intérieur. C’est lui qui a la charge de la protection face au monde extérieur, résistance aux agressions (peau) et au niveau

psychologique face aux agressions qui nous assaillent. Il s’occupe de l’énergie physique et il assiste le Coeur en contrôlant l’énergie en provenance de l’air, celle-ci , associée au sang alimente les organes et les viscères.

Le Poumon participe activement à la qualité de l’énergie grâce aux transformations qu’il dirige, en effet pour pouvoir circuler et alimenter correctement tout le corps, l’énergie de la Terre (dont les aliments) doit se combiner avec l’énergie du Ciel (donc de l’air) pour former l’énergie Vitale, si cette combinaison est mal dirigée , l’organisme sera mal « nourri ».

 

Sur le plan physiologique , il correspond à l’appareil respiratoire mais, est associé au nez , à la peau et aux poils.

C’est le poumon qui régule l’équilibre thermique de ces zones et leur permet de se protéger, notamment des agressions climatiques.

Au niveau psychologique, il est associé à la capacité à se défendre face au « monde extérieur », à la rigueur, à l’action sur les choses mais aussi et surtout à l’intériorisation , prise dans le sens de la non manifestation, du camouflage (armure).

Il régit l’énergie et contrôle la peau.

L’énergie des poumons est très vulnérable au froid.

 

Des troubles de l’énergie des poumons peuvent se traduire par des troubles ou infections respiratoires, des refroidissements, rhumes, bronchites

Un manque d’énergie entraînant fatigue, abattement ou dépressions

Certains se renfermeront sur leurs émotions et se couperont de leur environnement

Repost 0
Published by Shiatsuki - dans Les 5 éléments